Le succès du diorama

Contenu de la page : Le succès du diorama

En juillet 1822, avec son ami le peintre Charles Bouton, Daguerre ouvrit à Paris sa propre salle de spectacles, le Diorama, véritable théâtre d’illusions où le spectateur pouvait admirer de vastes compositions panoramiques en trompe-l’œil. Par la mise en perspective des toiles, peintes sur les deux côtés et par des jeux de lumière savamment combinés, Daguerre et Bouton animaient des peintures ayant pour sujet des monuments ou des paysages pittoresques. En jouant sur l’intensité et sur l’orientation de l’éclairage (par devant puis par derrière la toile), les deux associés pouvaient faire passer la même scène du jour à la nuit, transformer un ciel étoilé en un ciel d’orage et même donner l’illusion d’un incendie. Ce spectacle original et novateur rencontra immédiatement un immense succès auprès des Parisiens, ce qui assura la notoriété de Daguerre dans le Tout-Paris.

En 1824, il fut fait chevalier de la Légion d’honneur, tandis que son associé Bouton partait à Londres ouvrir son propre diorama. En mars 1839, le Diorama de Paris fut malheureusement entièrement ravagé par un incendie. En quelques heures, la totalité des toiles et des compositions qui avaient valu à Daguerre sa fortune et sa célébrité disparurent dans les flammes.

Adresses utiles

Mairie

Hôtel de Ville

Télécharger la Vcard