Un monument en l’honneur de Daguerre (1897)

Contenu de la page : Un monument en l’honneur de Daguerre (1897)

À la fin du XIXe siècle, la commune de Bry manifesta son intention d’ériger un monument en l’honneur du plus illustre de ses habitants, Louis Daguerre, l’inventeur du diorama et de la photographie. Ce fut même peut-être dans un esprit de concurrence avec la commune de Cormeilles-en-Parisis, village natal de Daguerre, où avait été inauguré un monument en son honneur dès 1883, que le conseil municipal de Bry, dans sa séance du 6 août 1892, vota l’érection d’un monument « destiné à consacrer dignement la mémoire de l’inventeur ».

Circulaire relative à l'érection d'un monument « destiné à consacrer dignement la mémoire de l'inventeur »
Circulaire relative à l’érection d’un monument « destiné à consacrer dignement la mémoire de l’inventeur »
jpg - 397.2 ko

Le choix du lieu d’installation, la place du Port, face au pont, porte d’entrée de la ville, revêt une forte dimension symbolique. En réservant au futur monument une place de choix, visible de tous les visiteurs de passage, la commune a en effet voulu montrer sa fierté d’avoir compté parmi ses habitants le grand Daguerre.

Elle s’associa à la Société française de photographie et rassembla un comité de patronage international constitué de hautes personnalités du monde politique, scientifique, artistique et littéraire. Des sociétés de photographie de toute l’Europe (Danemark, Suède, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Russie, Suisse) acceptèrent de patronner le projet. Trois sociétés allemandes figurent également parmi les membres du comité de patronage, malgré les réticences de la municipalité, qui craignait que la présence d’Allemands au sein du comité ne blesse l’orgueil patriotique des souscripteurs et limite les adhésions.

En mars 1894 fut lancée une vaste souscription internationale, relayée par voie de presse, afin de récolter les fonds nécessaires à l’élévation du monument. De nombreux journaux spécialisés, français et étrangers, annoncèrent l’ouverture de cette souscription, invitant les amateurs de photographie à « payer leur dette à Daguerre » en envoyant « une obole au maire de Bry ».

Affiche de souscription internationale
Affiche de souscription internationale
jpg - 564 ko

Confiés à l’architecte Henri Grenet et au sculpteur Elisa Bloch, les travaux furent évalués à 18 313 francs. Malgré l’importante publicité, la souscription ne rencontra cependant pas le succès escompté. La commune, qui n’avait pu rassembler que 11 000 francs, subventions publiques incluses, dut revoir le coût du projet à la baisse (13 000 francs). La générosité de l’architecte, qui accepta de renoncer à ses honoraires, et celle du sculpteur, qui accepta de réaliser le buste en bronze de Daguerre pour 850 francs, au lieu des 2 000 francs initialement prévus, permit heureusement de faire aboutir le projet. Le monument fut inauguré en grande pompe le 27 juin 1897, en présence du représentant du ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, du Président du conseil général de la Seine, de personnalités politiques locales et d’une foule d’invités.

En 1898, l’entrepreneur chargé de la réalisation des travaux, Adolphe Canard, n’avait toujours pas reçu le reliquat des sommes qui lui étaient dues. Soucieux toutefois de « conserver toutes bonnes relations » avec la municipalité et espérant « que les conseillers municipaux voudront bien l’honorer de leur confiance à la prochaine occasion », il accepta finalement de transiger avec la commune en renonçant gracieusement à une partie de ce qu’on lui devait.

JPEG - 158.5 ko
jpg - 158.5 ko

Adresses utiles

Mairie

Hôtel de Ville

Télécharger la Vcard